Ile Olkhon

Longue de 72 kilomètres et large de 12 kilomètres, Olkhon s’impose comme la plus grande île du lac Baïkal. Le Baikal, la plus grande réserve d’eau douce au monde, est un incontournable de la région sibérienne et de la Russie. Visiter le lac Baïkal sans parcourir l’île d’Olkhon est comme séjourner à Paris sans voir la tour Eiffel, alors prenez le temps de vous rendre sur Olkhon !

Affichant une surface de 730km², l’île d’Olkhon a des paysages magnifiques et rares où se côtoient des steppes, plages de type baltique, dunes et conifères… Sans parler de ses montagnes et falaises depuis lesquelles on pourra contempler, à perte de vue, les eaux cristallines du lac. Ce bout de paradis reste ainsi une destination pour les férus de la nature et les amateurs de grands espaces.

L’endroit compte deux grands bourgs, Kharantsy et Khoujir, mais il y a de nombreux autres villages n’abritant que quelques maisons. La vie de la population d’Olkhon dépend surtout des ressources locales. Les habitants, pour la majorité Bouriates, sont pour la plupart des pêcheurs et éleveurs.

Histoire

D’après les mythes et légendes bouriates, la population autochtone, l’île d’Olkhon est habitée par les terribles esprits du Baïkal.

Selon eux, le Khan Hoto Babaï, envoyé sur Terre par les dieux supérieurs, est descendu sur l’île d’Olkhon où il vit sous l’aspect d’un aigle royal à tête blonde. Son fils, le Khan Houbou Noion est le premier homme à être devenu un chaman. Ce dernier, qui y a passé toute sa vie, a fait de l’île le centre sacré du monde des chamans du nord. Le rocher des chamans, qui est visible sur l’île aujourd’hui encore, constitue le centre suprême. D’ailleurs, autrefois, les corps des chamans y étaient brulés.

Le rocher de Bourkhan, appelé également rocher Chamanka, fait partie des neufs sanctuaires de l’Asie qui accueillaient différents rites chamaniques.

L’île d’Olkhon fut aussi le premier endroit du lac Baïkal visité par les explorateurs russes du XVIIème siècle. Certains de ces voyageurs, qui ont su s’adaptés au mode de vie des autochtones, les Bouriates, y sont restés, et l’île est devenue un peu cosmopolite. Néanmoins, elle a toujours réussi à conserver ses traditions et ses particularités.

L’île d’Olkhon aujourd’hui

Un peu isolée, mais ouverte au tourisme depuis longtemps, l’île d’Olkhon est un territoire encore intact du point de vue naturel et culturel. Elle dévoile avant tout des paysages hallucinants, avec ses magnifiques havres de paix.

Sa côte Est, couverte de taïga, abrupte et accidentée, contraste avec sa côte Ouest constituée de falaises qui descendent doucement jusqu’au bord du lac. Ses plages de sable de type baltique offrent une vue dégagée sur le lac et ses alentours. Des montagnes qui dévoilent des végétations luxuriantes composées de conifères et d’autres types d’arbres.

Témoins du passage des anciens explorateurs russes, établissements, murs et bâtiments en ruine ainsi que des sépultures sont encore visibles sur l’île d’Olkhon. Ceux-ci constituent des sites archéologiques intéressants.

En tant que haut lieu du chamanisme de la Sibérie, l’île regorge aussi ** « d’endroits sacrés » ** où les habitants déposent leurs offrandes (cigarettes, monnaies, rhums…) et où les chamans exécutent des rites. D’ailleurs, on peut encore rencontrer des chamans à l’île d’Olkhon.

Vous trouverez des hébergements modestes sur l’île, surtout dans le village de Khoujir. Plusieurs de ces maisons d’hôtes et auberges proposent des saunas et des banyas traditionnelles. Vous pourrez aussi camper sur l’île d’Olkhon.

Que faire sur l’île d’Olkhon ?

On ne peut pas s’ennuyer une fois arrivé sur l’île d’Olkhon.

  • Visitez d’abord le village de Khoujir : vous pourrez rencontrer les habitants chaleureux et accueillants. Certains vivent du tourisme, mais la plupart suivent encore le mode de vie ancestral, la pêche et l’élevage. On y trouvera ainsi facilement des petites boutiques vendant des souvenirs ** (artisanaux locaux) **, mais aussi des *produits frai*s (poissons, viandes…).

  • Partez à la découverte de la beauté naturelle de l’île d’Olkhon: cette randonnée vous mènera vers les havres de paix qui constituent la richesse naturelle de la bourgade. Vous pourrez rejoindre les falaises qui sont des véritables points de vue pour admirer le lac Baïkal et ses alentours.

  • Durant cette excursion, ne manquez pas de visiter le cap Khoboy qui est l’extrémité nord de l’île d’Olkhon. Sinon, vous pourrez partir vers le sud pour le cap Ogoy. Sur le sommet de ce dernier se trouve un temple bouddhiste.

  • Une visite du le rocher de Chamanka, où se déroulaient les anciens rites chamaniques, s’impose. C’est la partie la plus célèbre et plus importante de l’île d’Olkhon.

  • Les plus curieux peuvent explorer les grottes de l’île. Il y en a où que nous soyons, au sud ou au nord. Ces endroits sont très impressionnants, surtout l’hiver lorsqu’ils sont recouverts de glace.

  • Pour se rafraîchir, faites une petite baignade dans le lac Baïkal. C’est vraiment un exploit de pouvoir nager dans la plus grande réserve d’eau douce du monde.

  • Pendant une croisière, essayez la pêche en bateau. Le lac est d’ailleurs très riche en poissons d’eau douce. Pendant l’hiver, on peut faire la pêche sous la glace.

  • Le lac Baïkal qui gèle en hiver devient aussi une patinoire à l’infinie sur laquelle nous pouvons skier, rouler en voiture ou encore en motoski

  • Dégustez une de leurs spécialités culinaires. Une occasion de manger du poisson frais. L’emblématique vodka est indispensable dans un vrai repas russe.

  • Avant d’aller au lit, il faut essayer les saunas ou les banyas qui sont des bains traditionnels très relaxant.

Quand partir ?

Il faut privilégier la période estivale si on souhaite découvrir l’île d’Olkhon sous le soleil. En plus d’être ensoleillées, les journées sont longues durant cette saison, et la lac Baikal peut être parcouru en croisière.

L’hiver est la saison préférée des curieux qui veulent sillonner l’île sous un autre angle. La neige qui couvre les havres de paix de l’île offre des paysages époustouflants. Le lac qui se gèle devient une immense patinoire sur laquelle on peut skier ou faire d’autres activités attrayantes.

En général, on n’a qu’à venir entre juillet et aout si on préfère les jours ensoleillés de l’été et les randonnées.

Comment s’y rendre ?

Irkoutsk est la grande ville la plus proche du lac Baïkal, mais aussi la capitale de la Sibérie orientale. Pour rejoindre l’île Olkhon, vous pouvez d’abord prendre un vol direct Paris-Irkoutsk. Puis, une fois arrivés dans la ville, vous aurez le choix entre prendre un van, transport public, ou faire le trajet avec une voiture privée. Avant d’arriver sur l’île, vous devrez sauter dans un ferry pour le village de Khoujir.

Pour les plus aventuriers, il est possible de prendre le mystique transsibérien depuis la capitale russe, Moscou. Après quatre jours de trajet, il faut descendre à Irkoutsk pour ensuite continuer vers l’île d’Olkhon. Ce trajet est très long, mais les magnifiques paysages du transsibérien en valent vraiment la peine. C’est d’ailleurs la ligne de chemin de fer qui fait la célébrité de la grande Russie dans le monde.

Comment y circuler ?

Il n’y a pas de transport public dans l’île d’Olkhon. Le village de Khoujir n’est pas très grand et constitue un havre de fraîcheur idéal pour une promenade.

Pour les excursions touristiques, des jeeps militaires de l’époque soviétique assurent les déplacements. Robustes, ces voitures peuvent vous transporter jusqu’aux endroits les plus éloignés et raides.

6 photos

Bonjour

Je suis Galina de "Tsar Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 74 76 16 26