Quatre parcs nationaux russes à visiter absolument

Quatre parcs nationaux russes à visiter absolument

08 nov. 2019

Les adeptes d’aventure en pleine nature ne s’ennuieront pas lors de leur séjour en Russie. Le pays possède de nombreux endroits naturels et paysages fabuleux parfaits pour la randonnée, à la rencontre de la faune locale. La Russie compte en tout 19 parcs nationaux répartis sur une surface de 225 000 km² : de quoi vous en mettre plein les yeux !

Le parc national de Losiny Ostrov

Le parc national de Lossiny Ostrov est le plus ancien parc du pays, crée en 1983. Le site se situe au nord de la capitale russe et occupe une grande partie de l’oblast de Moscou. Il couvre environ 116,21 km² , et près de 90% de cette surface est constituée d’une large forêt. Les Moscovites y vont surtout les weekends pour profiter d’un petit moment de détente avec à la clé des activités comme une balade à vélo ou une randonnée pédestre. L’accès au lieu est entièrement gratuit.

A ajouter sur votre liste de lieux à visiter lors d’un séjour à Moscou, pour profiter de la nature sans se rendre loin.

  Quatre parcs nationaux russes à visiter absolument  

Le parc national de Vodlozero

Celui-ci est situé dans l’oblast d’Arkhangelsk. Depuis 2001, le parc de Vodlozero est classé, parmi quelques autres sites naturels dans le monde, comme réserve de biosphère à l’Unesco. Le site est sous le regard vigilant du ministère des Ressources naturelles du pays.

Le parc national de Vodlozero entoure au sud le lac Vodlozero et, au nord, le bassin de la rivière Ileksa. Le climat dans cette réserve change d’une partie à l’autre du parc. Dans le nord, les températures sont typiques de la taïga et celles-ci sont plutôt extrêmes pendant la période hivernale, avec un record de -45 °C. Dans la partie sud du parc, le climat est plus doux.

Cet immense parc abrite plusieurs lacs qui sont réputés pour leurs poissons, le plus grand étant celui du même nom que le site, le lac Vodlozero. Parmi les espèces de poissons qui peuplent ces étendues d’eau, on peut, entre autres, citer la carpe de crucian, le thon rouge, l’éperlan européen, le corégone, le sandre, la brème, le gardon, le brochet, le naseux, ou encore l’ombre.

Les oiseaux sont aussi nombreux dans le parc national de Vodlozero. Au total, près de 176 espèces aviaires, dont une quarantaine de spécimens migrateurs, ont été répertoriées sur place. Parmi les oiseaux que l’on observe souvent dans les lacs et les marécages du site, il y a notamment le tétras lyre, la grue cendrée, le cygne huppé, le lagopède, la bémache de Virginie, la pygargue à queue blanche, l’aigle royal et le balbuzard pêcheur.

Pour les mammifères, ceux-ci trouvent généralement refuge dans la taïga, aussi connue sous l’appellation de forêt boréale. L’ours brun, le daim forestier, le blaireau, le loup, le vison d’Amérique, le renard ou encore le lynx sont des animaux sur lesquels on peut tomber nez à nez lors d’une balade dans la végétation du parc. Pour les excursions dans les bois, il est toujours plus prudent de se faire accompagner par un guide.

La flore du parc national de Vodlzero est également très riche et variée. On y a dénombré plus de 500 plantes vasculaires, environ 100 espèces de lichens ainsi que près de 150 espèces de mousses à feuilles. La plupart sont des spécimens végétaux qui ne se retrouvent que dans la taïga comme le lobeliadortmanna, l’isooteslacustris, etc.

  Quatre parcs nationaux russes à visiter absolument  

Le parc national de Taganaï

Ce parc a été fondé en 1991 dans la partie sud de l’Oural, au nord de la ville de Zlatooust, dans l’oblast de Tcheliabinsk. La végétation recouvre à plus de 90% le site : il s’agit notamment  de bouleaux et de conifères. Dans la forêt du parc, on a répertorié près de 687 plantes, dont une dizaine d’espèces endémiques à la région de l’Oural.

Le parc national de Taganaï séduit particulièrement les visiteurs grâce à sa faune et à sa flore riches, et surtout grâce à son lac, le Turgoyak, surnommé « la perle bleue ». Ce dernier se situe près du versant est des montagnes de l’Oural.

Une balade dans les forêts du Taganay sera une superbe occasion d’observer des mammifères comme le rat musqué, le lynx, l’élan, l’ours brun, le castor, et le loup. En outre, près de 126 espèces aviaires ont été recensées dans le parc, dont des spécimens rares comme l’aigle royal ou encore le faucon pèlerin.

  Quatre parcs nationaux russes à visiter absolument  

Le parc national de l’Arctique russe

Il s’agit de l’un des parcs naturels russes les plus récents, fondé en 2009. Le parc national de l’Arctique couvre une surface désertique de la région et occupe également la partie nord de la Terre François-Joseph et la Nouvelle-Zemble.

Dans ses débuts, le parc s’étendait sur environ 14 260 km² de terre et de mer. En 2016, sa taille a été revue et désormais, le parc fait près de 74 000 km². Il est le plus grand parc national du territoire russe.

Le renard polaire, l’ours blanc, le morse ainsi que toutes sortes de pinnipèdes se rencontrent assez fréquemment dans ce parc. Si vous avez un peu de chance, vous aurez peut-être l’occasion de voir une baleine boréale nager dans les eaux glaciales du site.

Le siège administratif du parc national de l’Arctique russe est basé à la ville portuaire d’Arkhangelsk et pour accéder au lieu, il vous faudra obtenir un permis spécial délivré par les responsables du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Galina Yatsenko de "Tsar Voyages". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
+33 9 74 76 16 26