La cuisine russe

La cuisine russe

Voyager dans un nouveau pays signifie découvrir sa beauté à travers ses paysages naturels, ses sites touristiques, mais aussi sa cuisine. Si vous envisagez de partir en Russie, vous aurez sans doute l’occasion de goûter à des spécialités culinaires locales.

La cuisine russe en quelques mots

D’une manière générale, la cuisine russe est plutôt quantitative. Cela ne veut pas pour autant dire que les plats russes ne sont pas savoureux. Au contraire, quelques-uns d’entre eux méritent vraiment que l’on y goûte. Durant votreséjour en Russie, vous mangerez peut-être dupelmeni, du kholodets, un véritable bœuf Stroganoff, un chak-chak...

Au pays des tsars, on mange trois fois par jour. Comme en France, i y a donc le petit-déjeuner (завтрак), le déjeuner (обе́д) et le dîner (у́жин).

Que mange-t-on au petit-déjeuner en Russie ?

Contrairement à chez nous, on ne prend pas les habituelles tartines beurrées, croissants ou pains au chocolat au petit-déjeuner. En Russie, le matin, on mange plutôt du kasha, une sorte de bouillie faite à base de flocons d’avoine, de sarrasin, de blé ou de millet. Celle-ci est parfois accompagnée d’un sandwich et d’œufs (omelette, à la coque ou brouillé). Pour la boisson, il y a le café, le thé et le kéfir, une boisson obtenue par la fermentation de grains de kéfir dans du lait.

Les crêpes

En Russie, elles sont dégustées presque à tous les repas. Les crêpes font leur apparition sur le territoire au IXe siècle. Elles existent aussi bien en version sucrée que salée et sont servies chaudes.

La crêpe au caviar est sans doute une des versions les plus appréciées par les voyageurs amateurs de bonnes cuisines.

Les weekends, les crêpes peuvent être servies au petit-déjeuner. On peut trouver aussi des blinis (Блины), des syrnikis (Сырники) ou des oladis (Оладьи). La différence entre ces crêpes est la céréale utilisée pour la préparation de chacune d’entre elles.

Un déjeuner à la russe

Il s’agit du repas principal de la journée en Russie , alors celui-ci se doit d’être consistant. Le plat servi en premier est généralement une soupe à base de légumes ou de viande. Il est alors suivi d’un plat chaud composé de viande ou de poisson accompagné d’une boisson (non alcoolisée). Viennent ensuite les salades, puis enfin, le dessert.

Le dîner

Les plats servis au dîner ressemblent généralement à ceux du déjeuner.

Les hors-d’œuvre ou entrées

Ils sont plus communément connus sous l’appellation de « zakouski » et d’une manière générale, les hors-d’œuvre locaux sont composés de charcuteries, de caviar (noir ou rouge), de champignons, de poissons ainsi que de diverses salades.

Le pirojki est un petit chausson fourré à la viande hachée, au fromage, au légume ou les trois à la fois, et qui est servi en entrée.

Les zakouski accompagnent tous les repas et aident à mieux digérer la vodka.

Le caviar

Cet aliment de luxe fait la fierté des Russes. En noir ou en rouge, n’oubliez pas d’en apporter avant de retourner en France.

La salade Olivier

Celle-ci, créée dans les années 1860, est l’œuvre de Lucien Olivier, un chef belge ayant travaillé à l’Ermitage, le fameux restaurant moscovite situé sur la place Troubnaïa. Elle se compose principalement de légumes découpés en cubes, tels que des carottes, des pommes de terre, des cornichons, des petits-pois, mais aussi des œufs durs, de l’aneth, etc. La viande utilisée pour ce mélange est souvent du poulet. Le tout est assaisonné, puis lié avec de la mayonnaise.

Plus tard, la salade russe connaîtra plusieurs variantes selon le pays où elle est cuisinée. En Espagne, par exemple, ce sont les carottes qui dominent la recette et le poivron rouge (rôti) coupé en lanières viennent s’incorporer aux ingrédients de base. Pour le poisson, on utilise souvent des conserves de thon.

Les soupes ou piervoye

Les soupes sont quasiment toujours présentes à table durant un repas en Russie. Parmi les ingrédients de base fréquemment utilisés, il y a, entre autres, le chou pour préparer le chtchi et la betterave pour le fameux potage nommé bortsch, du bouillon de légumes ou de viande ainsi que des céréales sont souvent rajoutés pour donner de la consistance au plat. En outre, le kvas (boisson fermentée et pétillante à base de pain noir de seigle, de levure et de sucre) est un autre ingrédient surtout utilisé pour la préparation de soupes froides comme la bolvinia, la touria ou encore l’okrochka.

Entre le XVIIIe siècle et le XXe siècle, d’autres types de soupes originaires d’Europe orientale, d’Asie ainsi que de plusieurs régions du globe ont fait leur entrée sur le territoire russe. On retient notamment les veloutés et les soupes au poulet avec vermicelles...

Des soupes à base de viande

Le Rassnolik

Cette soupe chaude se compose de nombreux ingrédients tels que la viande et les rognons de veau, les abats de volailles, la viande de bœuf et de porc, les pommes de terre, les cornichons ou encore l’orge perlé de blé. Son jus préparé à base de concombre mariné (Rassol) fait toute la popularité du plat.

L’Oukha

Il s’agit d’une soupe de poisson à laquelle on ajoute des pommes de terre, du persil vert, du laurier, de l’aneth et de l’estragon. Souvent, elle est rehaussée avec du poivre noir, des noix de muscade, des graines de fenouil et du safran.

Le Vtaroye ou plat de résistance

Le Gouloubtsy, qui n’est autre que du chou farci avec de la viande, se retrouve assez souvent en plat de résistance. Il y a également les brochettes de viande appelées « chachlyk ». La particularité de celles-ci est que les viandes ont été préalablement marinées une nuit dans une sauce spéciale. Cette dernière se fait avec des oignons, du citron, du miel, de l’huile d’olive, de la mayonnaise, etc. Bref, des ingrédients basiques pour réaliser une marinade, mais qui peut être modifiée selon vos envies.

Des desserts russes à absolument goûter

La Vatrouchka

Ce gâteau traditionnel à base de tvorog, un fromage blanc local est souvent aromatisé à la vanille ou au citron.

Le souchki

Ce petit pain en forme d’anneau fait toujours partie des incontournables de la pâtisserie russe. Il se mange avec du café ou du thé. Dans le passé des vendeurs ambulants se promenaient dans les rues de Moscou avec des boublikis accrochés sur eux grâce à une cordelette.

D'autres gourmandises comme le Napoleon, le Medovik, le Ptitchie Moloko ou encore le Praga sont à goûter lors de votre séjour en Russie.

Les boissons

Lorsque l'on pense aux boissons en Russie, nos pensées se tournent évidemment vers la vodka et pourtant, la Russie, compte bien d'autres breuvages à découvrir. On pense notamment au Kompot qui est une boisson traditionnelle faite à base de fruits frais ou de baies que l’on consomme également dans plusieurs pays d’Europe de l’Est.

Le mors est une vieille boisson russe, dont le nom a été tiré de « Mursa » qui signifie « eau avec du miel ». Il est fait à base de jus de baies sauvages. Hormis le fait qu’elle est très rafraîchissante, cette boisson a aussi des propriétés cicatrisantes. En effet, elle contient divers acides organiques, de sels minéraux, de vitamines ainsi que de la pectine.

Le thé noir est une boisson que les Russes boivent régulièrement. La préférence pour ce type de thé vient sans doute de sa proximité avec la Chine. Bien entendu, le thé sera depuis le samovar comme la tradition l’exige.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Galina Yatsenko de "Tsar Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 74 76 16 26